• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Abbé Maurice Ondoa : nous sommes le seul établissement à avoir la série TI dans la Lekié

principal du collège Sainte Thérèse de Mva’a.

Propos recueillis par N.N

Comment se porte le collège Sainte Thérèse de Mva’a, plus de deux mois après la reprise des cours ?

Plus de deux mois après la reprise des cours, le collège Sainte Thérèse de Mva’a se porte bien. Nous avons tout le personnel dont nous avons besoin, le travail se fait dans la discipline et la prière. Nous sommes 60 personnes, à œuvrer pour la bonne marche du collège et à bon encadrement des élèves.

Quid des évaluations ?

Concernant les évaluations, nous avons une composition trimestrielle,  une évaluation harmonisée à la fin de chaque séquence didactique, des contrôles chaque lundi après-midi et chaque enseignant est libre d’évaluer ses élèves s’il sent le besoin. Les copies de ces différentes évaluations sont envoyées aux parents pour visa avant leur retour au collège pour enregistrement des notes. Cette procédure informe le parent sur le travail de son enfant. Le principal signe les copies des internes. Ainsi, les résultats sont donnés une fois à la fin du trimestre. D’après les instructions ministérielles, on ne parle plus de séquences. On parle davantage des séquences didactiques qui sont liées aux enseignements. Mais à la fin de chaque séquence didactique, il y a des évaluations. Les résultats ne sont plus publiés de manière systématique comme c’était le cas dans le passé. Le trimestre est sanctionné par une composition trimestrielle. Et c’est à l’issue de cette composition que les résultats sont publiés.

Le collège Sainte Thérèse de Mva’a, fait certes partie, des plus anciens du département de la Lekié. Il n’est pas le seul. Pourquoi un parent devrait-il envoyer son enfant faire ses études chez vous et non ailleurs ?

La qualité de notre enseignement, le cadre est adéquat, le personnel est disponible et qualifié. Nous avons de bons résultats aux examens de fin d’année. En plus, nous veillons,  à la formation humaine intégrale de nos apprenants. A travers le cours de travail manuel, nous initions nos enfants à la production végétale (culture du gombo, du manioc, pépinière de cacaoyers… ) et bientôt la production animale(élevage du poulet,… ). La discipline est de rigueur. Depuis 2016, le collège Sainte Thérèse de Mva’a a pu obtenir de l’Etat, l’ouverture de la filière TI. TI qui est en fait, la technologie de l’information. Pour le moment, le collège Sainte Thérèse de Mva’a est le seul établissement qui a cette filière dans le département de la Lekié. Il y a eu d’autres changements au cours des années antérieures. Mais, l’élément le plus marquant, c’est la création et le fonctionnement de cette série dans notre collège. La TI commence en classe de première. Pour mieux faire la TI, il faut passer par la seconde C. Toutefois, un élève qui est volontaire, venant de la seconde A, peut faire la TI. On en a déjà eu. C’était l’année dernière, l’un de nos bacheliers est passé par la seconde A. La TI est une série exigeante. Aussi bien pour l’achat du matériel didactique qui n’est pas donné, que pour la scolarité et la qualité des enseignements. Et si on doit comparer le collège Sainte Thérèse de Mva’a, qui a cette série et aux autres établissements scolaires qui ont la même série, nos coûts sont relativement bas.

A vous entendre tout est beau au collège Sainte Thérèse de Mva’a. Or on assiste de plus en plus à la présence de certains maux dans les écoles, dont la consommation des stupéfiants. Comment gérez-vous cela ?

Depuis que les cours on reprit, nous ne ressentons pas ce problème. Nous avons été outillés par le commissaire spécial d’Okola, quant à la détection des enfants qui consomment ces stupéfiants. Nous prodiguons des conseils aux enfants, pour qu’ils ne tombent pas dans ce piège.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *