Dr Imelda Mbock : la thérapeute de l’espoir

Médecin, elle a obtenu la bourse Mandela Washington Fellowship en 2018.

Par Nadine Ndjomo

Le Dr Imelda Mbock fait partie de la grande famille des Alumni. C’est l’obtention en 2018 de la bourse Mandela Washington Fellowship, qui lui a donné accès à ce réseau sélecte. « C’était la deuxième fois que je postulais pour cette bourse. La première, c’était en 2016 », raconte l’ancienne étudiante de la Faculté de médecine de Buéa, dans le Sud-Ouest. Sélectionnée parmi la kyrielle de candidats ayant postulé, le médecin s’envole pour les Etats-Unis. Elle dépose ses valises à Washington D.C. Et pendant six semaines, elle suit une formation en management public, sur la bonne gouvernance ; à la Howard University. Depuis son retour au Cameroun, la boursière utilise à bon escient les connaissances acquises. La plus-value de cette bourse se ressent sur deux aspects de sa vie : social et professionnel.

Sur le plan professionnel, «j’ai développé mon networking. Grâce à cela, dès mon retour au Cameroun, j’ai été choisie pour participer à un projet en 2019, au Congo. J’ai gravi les échelons avec tout ce que cela comporte », déclare-t-elle avant de poursuivre : « sur le plan social, ce que j’ai ramené des États-Unis, c’est l’humilité. Là-bas, tout le monde voit les choses en grand. Et lorsque vous voyez des grosses fortunes, des multimilliardaires en dollars, se vêtir en culotte et polo, se servir eux-mêmes, parler avec patience, respect et politesse, débarrasser la table après le repas, cela change votre manière de voir les choses. Ils vous montrent ce que sait qu’un leader. C’est celui qui parvient à fédérer pour un but commun, c’est celui qui est humble et qui n’a pas d’attitudes tyranniques. »

Des leçons de vie qu’elle applique désormais au quotidien, à l’hôpital de district de Mbandjock (localité située dans le département de la Haute-Sanaga, région du Centre) où elle exerce comme médecin et qu’elle prodigue aux jeunes, étudiants ou élèves, qui veulent bien l’écouter. Outre ce message d’humilité tous azimuts ; il y a des mots d’encouragement, de détermination, d’espoir et des conseils, qu’elle offre à ces jeunes gens, pour l’usage utile des réseaux sociaux. Car, c’est grâce à Facebook qu’elle a pris connaissance de cette bourse et qu’elle a postulé, pour l’obtenir.

Lire aussi

Dr Salim Medir : Tiinver, une solution pour améliorer l’éducation

Dr Salim Medir : Tiinver, une solution pour améliorer l’éducation

Médecin, il a créé cette plateforme pour proposer une autre manière d’apprendre au Tchad. Par Ali et Tchadinfos Tiinver. C’est par ce nom qu’on appelle désormais le Dr Salim Medir. Et ceci, depuis qu’il a créé  ce réseau social pour le Tchad. En effet, cette...

0 Commentaires

0 commentaires

Laisser un commentaire