• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Ecoles privées : 20.000 FCfa pour le Cep ou le Fslc

Or dans les écoles publiques, les frais de dossiers coûtent 5000 FCfa par examen.

Par Ali

A combien s’élèvent les frais pour déposer un dossier du certificat d’études primaires (Cep), First school leaving and certificate (Fslc) au Cameroun ou du common entrance? La circulaire fixant les modalités de collecte, conservation, et de gestion de frais d’inscription aux Examens et Concours de la session 2020, signé le 21 janvier 2020 par Laurent Serge Etoundi Ngoa, ministre Camerounais de l’Education de base, les frais d’examen au Cep, Fslc et common entrance, s’élèvent à 5000 FCfa par examen. Soit  2500 FCfa comme frais d’examen, 2000 frais de timbres fiscaux et 500 FCfa frais de timbres communaux. Ces frais sont pratiqués depuis quelques années, dans les écoles publiques.

Sauf que dans les écoles privées, c’est une autre histoire. Les frais des dossiers sont triplés, parfois quadruplés. Et on les exige dès la rentrée scolaire, comme l’a instruit le Pr Laurent Serge Etoundi Ngoa,  ministre de l’Education de base, dans une circulaire signée le 14 septembre dernier. « Dans l’école où fréquente mon fils, le responsable exige 20.000 FCfa pour le Fslc et le Cep. Et quand on s’interroge sur la cherté du coût, ils disent que c’est normal et que les frais supplémentaires sont destinés au frais de transport et autres dépenses du personnel », confie Eunice Mvomo, parent d’élèves.  

Accusés d’être des hommes d’affaires qui s’enrichissent sur le dos des parents et payent des salaires des catéchistes aux enseignants qui dispensent les cours dans les établissements, les chefs ou fondateurs de ces écoles expliquent. « Les frais que nous demandons aux parents nous permettent de payer les salaires des enseignants. De plus, il ne faut pas omettre que cet argent est également utile pour les frais de transport. Et le dernier élément est que le fonctionnement d’un établissement public est différent de celui d’un établissement privé », se défend Aurelien Kameni, fondateur d’une école privée à Yaoundé.

La collecte des frais d’inscription des candidats aux examens et concours relevant du Minedub se fait au sein des écoles. La collecte est assurée par  des directeurs d’écoles à cycle complet et les Directeurs d’écoles officiant comme chefs de sous-centres qui sont tenus de remettre des sommes ainsi collectées à l’inspecteur d’Arrondissement contre décharge. L’inspecteur d’arrondissement reverse les sommes au Délégué départemental. A son tour, il dépose toutes les sommes perçues au compte de dépôt (Examen-Minedub) du trésor au fur et à mesure de leur perception.  Il transmet au délégué Régional, deux photocopies du récépissé de dépôt, ainsi que deux exemplaires de l’état de dépôt indiquant pour chaque examen ou concours, le nombre de candidats, le taux, le montant total déposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *