• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Enseignements secondaires: Des matières programmées…des manuels indisponibles

Au Cameroun, les enseignants se débrouillent comme ils peuvent pour dispenser ces cours.

Par M.D

La liste officielle des manuels scolaires pour le compte de l’année scolaire 2021-2022, de l’enseignement secondaire général (premier et second cycle), au Cameroun a été signée le 27 avril 2021, par Nalova Lyonga, ministre des Enseignements secondaires.  Et à quelques semaines de la rentrée scolaire, ils sont nombreux, ces parents qui ne la connaissent pas encore. En parcourant cette liste, on se rend compte qu’il y a des matières, dont les manuels « ne sont pas conformes au programme » et donc, indisponibles.

Il s’agit de : des langues étrangères (arts, langues et cultures nationales) pour la classe de 3ème, histoire et géographie classe de 2nd. Les élèves de 2nd, série littéraire, qui ont opté pour l’italien comme deuxième choix de langue, ils n’ont pas de manuels pour leur matière. C’est idem pour la matière arts, langues et cultures nationales, toujours de la 2nd. Les classes de 1ère et Tle, ne disposent pas de manuels scolaire pour le cours d’histoire, de géographie, langues et cultures nationales. C’est aussi le cas pour les élèves des classes de Tle C et E, spécialisés en Svteehb. Une situation complexe le personnel enseignant et pas seulement.

Pour Matchajde Yogolipaka, responsable des éditions Lupepo, l’histoire, la géographie et les langues nationales ne disposent pas de manuels scolaires au Cameroun, parce que : « jusqu’ici, aucun curricula n’a été validé par ceux qui sont censés le faire. De plus, les auteurs des manuels, qui sont pour la plupart des inspecteurs pédagogiques  doivent s’inspirer d’un canevas. En ce qui concerne les langues nationales, l’absence des manuels scolaires pour cette matière au programme, se trouve dans le choix de la langue à étudier. Quelle langue doit-on étudier, l’éwondo, le bulu, le bafang, le fufuldé, le Gbaya ? »

En attendant qu’une langue nationale qui fera l’unanimité soit choisie parmi les plus de 300 langues maternelles que compte le Cameroun, comme c’est le cas du wolof, le lingala, le swahili et que les curricula pour l’histoire et la géographie soient validés, dans les écoles, les enseignants se débrouillent avec les moyens du bord.  « Pour faire cours d’histoire et de géographie, nous utilisons des supports de cours, des annales qui ont été rédigés par des enseignants chevronnés. Le plus emblématiques est Mr Tchinda. Il a sorti plusieurs annales de la 6ème en Tle, pour chaque matière. Et ces cours respectent l’APC. Nous les consultons et les actualisons pour dispenser les cours aux élèves », explique Souleymanou Abdoulaye, enseignant au lycée de Ouro-Tchédé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *