Examens officiels 2022 : 606 207 candidats attendus au Cameroun

C’est le nombre d’aspirants au baccalauréat, Probatoire de l’enseignement général et au GCE Board enregistrés par l’OBC pour cette session.

Par Lititia Ngono

A l’issue de la réunion d’évaluation de l’organisation des examens officiels qui s’est tenue le 10 mai dernier à Yaoundé entre Pauline Nalova Lyonga, ministre des Enseignements secondaires, Boniface Bayaola, secrétaire d’État auprès du Minesec, Etienne Roger Minkoulou, directeur de l’Office du Baccalauréat du Cameroun (OBC), la Direction des Examens, Concours et Certifications (Decc) et le General Certificate Education (GCE) Board; il en ressort que 446.937 candidats au Baccalauréat et au probatoire général session 2022 ont été enregistrés.

 Pourtant l’année dernière, l’OBC avait enregistré 351 528 candidats à ces deux examens. Il y a donc une importante augmentation de 95 409 par rapport à la session précédente. En ce qui concerne le GCE Board session 2022, 96 828 candidats ont été enregistrés au Ordinary Level et 62 442 à Advanced Level. Soit une hausse de 11500 candidats par rapport à la session 2021.

C’est à travers des exposés clairs, que les responsables et représentants des organes en charge des examens officiels au Cameroun ont renseigné sur certaines zones d’ombre en rapport avec la gestion et l’organisation des examens officiels. Une question qui préoccupe plus d’un. Tout d’abord, des réponses précises ont en effet été apportées pour ce qui est du taux d’inscription à la session concernée (2022). C’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’ils l’ont comparé avec le taux de la session précédente (2021), car il y a eu une hausse remarquable sur le nombre de candidats inscrits, qu’il s’agisse de la section francophone ou de la section anglophone. Ensuite, ils ont évoqué le niveau des prestations, la disponibilité du matériel et enfin la question qui est toujours placée au centre des préoccupations : celle des candidatures en retard.

Disponibilité du matériel

Au sujet de la disponibilité du matériel de composition, compte tenu des exigences légales autour de la fourniture en papier de composition et autres procès-verbaux des examens, Pauline Nalova Lyonga et  Boniface Bayaola, ont séance tenante obtenu la décision de carence de l’imprimerie nationale qui était aussi de la partie. Par la même occasion, ils ont également bénéficié de l’engagement de la Sopecam, en vue de la production dudit matériel. La Sopecam qui était d’ailleurs représentée a donné toutes les garanties y compris les délais de livraison de cette commande spéciale.

Autant préoccupante que la question du papier de composition, la question des candidatures en retard a été retenue pour faire l’objet d’une réflexion plus dense. Face à la presse, le Pr Nalova Lyonga invite les enseignants, maillons essentiels du processus d’examens à faire confiance au gouvernement en pleine exécution des mesures présidentielles pour répondre à leurs préoccupations légitimes.

Lire aussi

Togo: le gouvernement lance un recrutement des enseignants

Togo: le gouvernement lance un recrutement des enseignants

Son objectif est d’améliorer la qualité du système éducatif. Par Rose Nang Le 25 janvier dernier, le gouvernement Togolais, par la voix du ministre des Enseignements primaire, secondaire et technique a lancé le recrutement de nouveaux enseignants. L’objectif de ce...

0 Commentaires

0 commentaires

Laisser un commentaire