• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Falaye Koulou : 62 ans et candidat au probatoire

Le sexagénaire a des ambitions politiques.

par Par Odette Maikodra

Âgé de 62 ans, Falaye Koulou est un ressortissant du département du Faro et natif de Tchamba dans l’arrondissement de Poli. Il est candidat au probatoire de l’enseignement général session 2021 dans la région du Nord parmi les 16938 candidats inscrits sur les listes de l’Office du baccalauréat du Cameroun (OBC) cette année. Passionné de littérature et rempli d’ambition, il présente pour la seconde fois sa candidature à l’OBC dans l’optique d’obtenir cette fois ci son examen avec brio et d’avoir accès au baccalauréat afin d’atteindre ses objectifs dans la vie. Falaye Koulou, la soixantaine bien sonnée est vêtu d’un boubou bleu et d’une chéchia colorée et assis ce mardi matin, dans sa salle d’examen n°05 du sous centre écrit du lycée de Garoua Djamboutou, attendant sereinement le début des épreuves écrites auprès de ses camarades. Ce candidat qui sort de l’ordinaire, déterminé, veut obtenir à tout prix son probatoire cette année 2021. Pour lui, il est question d’avoir un bagage intellectuel bien garni, une culture générale assez riche et un atout pour ses ambitions politiques « Dans ce pays, il faut avoir un bagage intellectuel pour être quelqu’un. Voilà je me cultive et c’est ce qu’il faut en première position et à l’heure actuel il y’a les affaires politique et a mon âge je peux devenir, Député, Maire ou Sénateur donc j’encourage tout le monde à continuer avec les études car l’école n’a pas d’âge » Indique le jeune candidat âgé de 62 ans.

Bien préparer, il lance le défi aux jeunes candidats qui concourent avec lui au même titre pour l’obtention du probatoire de l’enseignement général pour le compte de l’année scolaire 2020-2021« Je suis prêt, je suis un homme de la littérature, la dissertation, le commentaire composé, je peux même citer tous ces auteurs au bout des doigts. J’écris sans faute et je rectifie même ceux-là qui ont fait l’école d’aujourd’hui. Je parviens à écrire une lettre sans faute, l’école d’avant, n’est plus celui d’aujourd’hui et je crois que j’ai été largement formé dans ce domaine car dans le temps, une faute d’orthographe, valait un coup bien appliqué.  Je compte réussir mon probatoire cette année et je ne vais pas seulement m’arrêté là, je vais continuer jusqu’au Bacc et c’est mon souhait » confie-t-il. Malgré son âge avancé, Falaye Koulou n’est pas inquiet de ce que pensent les autres à son sujet, au contraire il fait preuve de courage et d’abnégation en partageant la même salle avec des jeunes candidats pouvant avoir l’âge de ses fils et petits-fils. Il lance un appel à toutes les personnes de son âge à faire comme lui et de ne pas avoir la peur et la frustration d’apprendre et d’avoir un plus dans la vie. La prise de conscience étant nécessaire, l’âge reste un détail car le plus important c’est le diplôme rechercher et la preuve qu’on peut toujours essayer pour atteindre ses objectifs et réalisé ses plus grands rêves « Je dirais aux vieux comme moi de me suivre et j’attire l’attention des jeunes à s’activé davantage car l’école est une bonne chose et ils ne doivent pas blaguer avec. On n’a pas eu cette chance de continuer plutôt alors ils doivent prendre leurs études au sérieux pour réussir et être des leaders la société » exhorte-t-il. Bien qu’ayant déjà une chevelure blanche avancée, se cultiver, savoir s’exprimer, être exemplaire et surtout avoir l’ouverture d’esprit, sont des facteurs à prendre en compte dans la quête permanente du savoir qui demeure la sienne. Par ailleurs Falaye Koulou est percepteur à la commune de Garoua 1er, est marié à deux femme et père de plusieurs enfants et pratique également des activités commerciales. Il est actif dans la vie sociale et suit des cours du soir en raison de son statut de candidat libre.

Falaye Koulou porte en luiune ferme assurance, ce qui lui vaut le profil du meilleur candidat pour cette session 2021 au sous centre écrit du lycée de Garoua Djamboutou, et sensibilise la plupart à se lancer et s’accorder une chance de réussir dans la vie bien qu’étant difficile de franchir le pas pour certains. En attendant la sortie des résultats des examens officiels lancée par l’OBC, ce sexagénaire, reste optimiste et garde l’espoir d’un avenir radieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *