• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Ira’a Abdias : retenir au moins trois expressions en anglais par jour

enseignant d’anglais au lycée de Beka.

Propos recueillis par Ali

L’anglais fait partie des disciplines considérées par des élèves du sous-secteur francophone, comme étant la plus difficile. Qu’est-ce-qui peut expliquer cela ?

Les élèves se mettent en tête que l’anglais est difficile. C’est un problème psychologique. C’est ce qui peut justifier les mauvaises notes qu’ils ont. Ils n’essayent pas et jouent à la loterie lors des examens. Personne ne nait en parlant anglais. On apprend à parler une langue. Plus on pratique une langue. Mieux on la maitrise. Moins on la pratique, moins on la maitrise. A cela on ajoute, le manque de volonté, la honte, surtout chez les francophones. Ils ne veulent pas commettre d’erreurs. Or, c’est normal d’en commettre, surtout lorsqu’on apprend. L’apprentissage se fait par des essais et des erreurs. Puis, on recommence. Beaucoup d’élèves refusent d’essayer. Avec un peu de volonté, de lecture, de pratique, on peut la maitrise.

Nous sommes à deux mois des examens de fin d’année. Comment doit travailler un élève qui n’a pas eu 10/20 en anglais depuis le début de l’année ?

Je pense que le premier apprentissage, c’est la leçon donnée en classe. Par la suite, faire et refaire des exercices, donnés et corrigés par l’enseignant et ceux qui sont dans le livre. Une épreuve d’anglais est structurée en quatre parties. La première partie est consacrée à la grammaire, la deuxième partie, c’est le vocabulaire, la troisième partie est  le reading comprehension et la dernière partie, est comprehension. Pour la partie Grammar, l’enfant doit maitriser les règles de grammaire. Pour le vocabulaire, chaque module a un vocabulaire, qui lui est propre. L’enfant doit retenir certaines expressions propres à chaque module. Nous avons cinq modules. Une fois les expressions retenues, ce sera facile pour l’élève, le candidat de rédiger, son comprehension, c’est ce qu’on appelait dans le passé, essay writing. C’est après avoir parcouru ce processus, qu’il peut consulter les annales, d’autres livres, pour approfondir ses recherches et améliorer ses compétences. Se rapprocher des enseignants, en cas d’incompréhension d’un sujet, d’un exercice est aussi une autre manière d’apprendre. Nous sommes disponibles pour cela. C’est notre rôle.

Pour pouvoir tenir une conversation, c’est combien d’heures de travail par jour ?

Le quotient intellectuel des élèves varient d’une personne à une autre. Tandis que certaines personnes ont besoin de beaucoup de temps pour retenir, d’autres n’en ont pas besoin. Du coup, arrêter de manière unilatérale qu’il faut tel nombre d’heures de travail par jour, pour apprendre l’anglais, serait osé de ma part. Toutefois, je peux suggérer à celui qui a beaucoup de lacunes en anglais et qui souhaitent en sortir de travailler pendant trois à quatre heures par jour. Je conseille de retenir au moins trois expressions par jour. Plus tu retiens les mots, mieux tu peux les utiliser. Et c’est ainsi que le speaking sera intégré. On ne peut parler, si nous n’avons pas d’expressions. Car, on ne peut seulement commencer à parler. Il y a un processus à suivre. Il consiste à penser, rédiger, puis parler. Et pour parler, il faut un interlocuteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *