• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Université de Yaoundé I : Hommage à Jean-Marc Ela

Sociologue, son œuvre sera revisitée par de nombreux enseignants de différentes universités du Cameroun du 6 au 8 octobre prochain.

Par Nadine Ndjomo

Du 6 au 8 octobre prochain, l’université de Yaoundé I, va rendre hommage à Jean-Marc Ela. Cette ode sera faite lors d’un colloque national.       Initié par le département de sociologie et le  laboratoire camerounais d’études et de recherches  sur les sociétés contemporaines  (Ceresc). Tous les meilleurs spécialistes nationaux des sciences sociales seront présents.  Les professeurs Viviane Ondoua Biwolé, Mathias-Eric Owona Nguini,  Laurent Charles Boyomo Assala, Emmanuel Yenshu Wubo, Paul Tchawa, Saibou Issa, Charly Gabriel Mbock, Joseph Marie Zambo Belinga, Richard Laurent Omgba, Valentin Nga Ndong, Motaze Akam, seront également au colloque.

Ils vont parler de l’œuvre du sociologue Jean-Marc Ela. Mort à 72 ans à Vancouver au Canada,  il est considéré comme le plus fécond de sa génération. Tandis qu’Achille Mbembe le considère comme « un infatigable veilleur » en 2008, le Pr Pr Motazé Akam, le considérait comme une « conscience aiguë des luttes auxquelles le continent africain est en permanence confronté ». Il a laissé derrière lui une pensée sociologique dense, incandescente et unique.

Jean-Marc Ela est né le 27 septembre 1936 à Ebolowa, dans la région du Sud Cameroun.  Après des études primaires initiées en 1946, il obtient son certificat d’études en 1951.  Il est par la suite admis au petit séminaire d’Edéa, dans le département de la Sanaga maritime, puis à celui d’Akono dans la région du Centre, où il obtient son baccalauréat série A. Jean-Marc Ela séjourne au grand séminaire d’Otélé, puis s’envole pour la France, où il étudie aux universités de Strasbourg et de Paris V-Sorbonne. 

Maître de conférences à l’université de Yaoundé , il a enseigné comme professeur à l’université catholique de Louvain et à l’université de du Québec. Auteur fécond, c’est de son œuvre que ses pairs vont parler. « Grande figure et architecte intellectuel de la sociologie locale. Son héritage intellectuel a reçu un écho singulier  et fécond qui a largement traversé les frontières de sa discipline d’obédience et de son terroir  de naissance », comme le rappelle le Pr Armand Leka Essomba, chef du département de sociologie, de l’université de Yaoundé I.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *