• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Cameroun : le Don Japonais a coûté près de 58 milliards FCfa

En 15 ans, il a permis de construire 122 écoles et 1533 salles de classe.

Par Nadine Ndjomo

Il est rare de passer dans une région du Cameroun, sans apercevoir une école construite grâce au projet Don japonais. Reconnaissable par leur architecture particulière, on ne peut les louper. D’après le ministère de l’Education de base, le Don japonais  a permis de construire 122 écoles pour 1533 salles de classe. En plus, 262 blocs administratifs  et les 151 blocs latrines, ont également été construits.  Puis, 45 990 tables bancs fabriquées pour équiper ces salles de classe.

La réalisation du projet Don japonais a commencé en 1999 et s’est achevée en 2014. Toutes les régions du Cameroun en ont bénéficié. Certaines villes plus que d’autres. Dans les villes de Douala et Yaoundé, 30 écoles primaires ont été construites pour 336 salles de classe. A Kribi, Ebolowa, Sangmelima, Ngoulmekong, Ekouk, Bafoussam, Foumban, Bafang, Bagangte, 28 écoles ont été construites et 437 salles de classe. Dans les localités de Mfou, Mbalmayo, Buéa, Limbe, Kumba, Maroua et Garoua, 33 écoles pour 132 salles de classe, ont été construites. 10 écoles et 132 salles de classe ont été construites dans les villes de Ngaoundéré, Bertoua et Belabo. Quant aux villes telles que Bamenda, Santa, Bali, Tubah, Bafut, Ndop et Fundop, elles ont bénéficié de 18 écoles pour 202 salles de classe.

D’après nos sources, le projet Don japonais a coûté près de 58 milliards (57 623 206 200) FCfa. L’enveloppe la plus importante a été affectée aux écoles de Douala et Yaoundé. Elle était de 17.080.886.425 FCfa. Ces fonds ont été utilisés de 1999 à 2001. Et l’enveloppe la plus petite était de 5.313.000.00. Elle a été utilisée pour la construction des écoles à Bamenda, Santa, Bali, Tubah, Bafut, Ndop et Fundong.

D’après le Minedub, le Don japonais n’avait pas pour objectif de créer des écoles comme le commun des mortels le pensait. Il avait pour objectif de construire, celles qui existaient déjà. Et il l’a fait en 15 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *