• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Dr René Nkollo: « Des étudiants méritants pourront bénéficier des bourses grâce à l’A2CI»

président de l’association des chercheurs indépendants (A2CI).

Propos recueillis par N.N

Pourquoi avoir fondé l’association des chercheurs indépendants et quels sont ses objectifs ?

 L’A2CI est née d’un constat, le manque de financement et d’encadrement formel des chercheurs dans notre pays. C’est une association à but non lucratif, apolitique, chargée de promouvoir, vulgariser et financer la recherche au Cameroun et même dans la sous-région Afrique centrale. C’est une idée développée par un collectif d’intellectuels, de chercheurs et des membres de la société civile qui ont décidé de mettre leurs intelligences, leurs expertises en commun dans le but de contribuer au développement de notre pays à travers la production des savoirs utiles transformables en plans d’action. En termes d’objectifs, le tout premier est de mobiliserle maximum d’expertises disponibles, autant sur le plan national qu’international pour répondre rapidement à toutes sollicitations liées à la recherche car les chantiers de notre pays sont nombreux et vastes. Le deuxième objectif c’est de sensibiliser le grand public sur l’importance de la recherche dans le développement multisectoriel des Nations et enfin faire vivre effectivement la recherche pour qu’elle impacte positivement sur la vie des camerounais.

Qui peut être membre de l’A2CI ?

L’association est ouverte à tous sans discrimination. Il s’agit à ce niveau d’une véritable nouveauté, celle d’ouvrir les portes d’un tel collectif qui devrait être sélectif aux non chercheurs. Mais il est vérifié qu’un non chercheur, ou une personne peu instruite peut avoir de bonnes idées, et celles-ci développées par les chercheurs confirmées peuvent aboutir à une bonne thématique de recherche. Comme l’A2CI vise le développement, il était important d’associer les destinataires des produits de la recherche c’est-à-dire toutes les couches de notre société. Il faut comprendre que tous les adhérents n’y entrent pas pour la recherche, certains viennent pour soutenir nos actions de quelques manière de ce soit (conseils, ressources financières et matériels ou appuis divers).

Votre association est jeune…

L’A2CI est peut-être jeune sur le plan juridique selon sa date de légalisation, mais en son sein, nous comptons des intellectuels, chercheurs et professeurs d’université expérimentés, donc notre jeunesse n’est qu’indicative. Comme je l’ai énoncé plus haut, l’association est ouverte à tous sans discrimination mais l’accès dépend du statut de chacun. Il y a ceux qui adhèrent pour participer aux travaux de recherche et il faut être titulaire d’un Master 2 toutes disciplines confondues, ou exceptionnellement d’un Master 1 dans certaines conditions spécifiques. L’A2CI est structurée sous un format pluridisciplinaire c’est-à-dire que les chercheurs sont regroupés par spécialités au sein d’un centre de recherche qui est coordonné par un comité scientifique. Devant une thématique de recherche, le comité scientifique forme une équipe de recherche suivant la complexité de la problématique.

Qu’est-ce que votre association peut apporter de plus à la recherche  au Cameroun ?

L’association des chercheurs indépendants est organisée autour de cinq principaux organes : Une banque de données des diplômés du Cameroun, un centre de recherches pluridisciplinaires, un centre de documentation, des revues scientifiques par discipline universitaire et un comité scientifique. Vous savez que les dirigeants des pays modernes s’appuient sur le socle de la recherche pour résoudre certaines de leurs équations managériales. L’A2CI vient soutenir les actions de l’Etat en mettant à disposition une expertise dont on ignore parfois la disponibilité faute d’un recensement méthodique. Voila pourquoi l’A2CI met en place la banque de données des diplômés. Il s’agit d’un puissant outil de gestion mis à la disposition des décideurs pour ne pas se retrouver dans la malheureuse situation où on fait venir des experts de l’étranger alors que cette expertise est disponible localement. D’ailleurs, nous attendons que les dirigeants, autant du secteur public que privé, nous fasse confiance car nous comptons dans nos rangs des expertises avérées qui peuvent aborder des problématiques sur un spectre très élargi et ces expertises n’attendent qu’à être sollicitées pour se mettre en branle.

De quelle manière l’A2CI peut-elle accompagner les étudiants?

Effectivement, l’A2CI envisage dans son agenda, d’une part, des rencontres intellectuelles comme des conférences, des colloques, des symposiums pour traiter des différentes thématiques qui peuvent être bénéfiques aux étudiants et autres membres de l’association. Et d’autre part, nous pouvons sur ce plan encadrer les étudiants en leur offrant des formations spécifiques suivant leurs différents niveaux et objectifs. Nous sommes entrain de créer une toile d’araignée de la recherche pour vivre en synergie avec les autres organisations intellectuelles du monde. Certains étudiants particulièrement méritants pourront ainsi bénéficier de bourses afin de poursuivre des études dans nos institutions partenaires. Nous venons dans ce sens de créer la toute première antenne internationale à Genève en Suisse, qui est chargée de faciliter l’établissement des alliances et des partenariats avec des regroupements de chercheurs à l’étranger. D’autres antennes vont suivre dans d’autres régions du monde, où notre collectif peut gagner en nouvelles expériences.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *