• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Recrutements de 3000 enseignants : 1500 instituteurs pour les zones d’éducation prioritaire (ZEP)

Les 1500 autres  sont répartis dans les autres régions du Cameroun, l’Est y compris.

Par Ali

C’est le 29 juillet dernier que Joseph Le,  ministre camerounais de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) et le Pr Laurent Serge Etoundi Ngoa, ministre camerounais de l’Education de base ont signé l’arrêté portant recrutement de 3000 instituteurs contractuels, dans le cadre du troisième programme de contractualisation  des Enseignants au ministère de l’Education de base, deuxième phase, au titre de l’exercice 2020, et c’est le lendemain, le 30 juillet dernier, que l’information a été rendue publique.

Ils sont donc 3000 enseignants à être recrutés pour grossir l’effectif des seigneurs de la craie sur le terrain, au Cameroun. Et sur ces 3000, les zones d’éducation prioritaire (ZEP), dont le besoin en enseignants et pas seulement, se fait le plus ressentir au Cameroun, les recrues sont 1500. Dans la région de l’EST, ils sont 300, dans l’Adamaoua, il y a également 300  sélectionnés. La région du Nord a eu 500 enseignants. Quant à l’Extrême-Nord, elle a reçu 700 recrues.

Les autres régions, moins enclines aux difficultés que rencontrent les régions citées supra, se partagent les 1200 autres places. Et celles qui ont reçu l’effectif le plus important, sont : la région de l’Ouest, qui est ex æquo avec la région du Centre. Toutes les deux ont reçu chacune 350 recrues ; ce qui fait 700 enseignants. Au Nord-Ouest, il y a eu 200  sélectionnés. Le sud, le Sud-ouest et le Littoral, ont reçu chacune 100  enseignants.

Tous ont pris part au test de sélection du 27 février 2021. L’ouverture du test de sélection de ces instituteurs au profit de l’enseignement maternel et primaire, a été lancée le 25 janvier dernier, par Joseph Le et Laurent Serge Etoundi Ngoa, dans un arrêté, signé de manière conjointe, par les deux ministres.

Ce projet de recrutement en faveur du ministère de l’Education de base, est le résultat d’un accord entre le Cameroun et la Banque mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *