• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Nord : près de 70 000 enfants non scolarisés en 2020

C’est le chiffre des enfants en âge de fréquenter à l’école  primaire dans cette région du Cameroun, mais qui n’y sont pas.

Par Rebeka Sintebe

Le nombre d’enfants scolarisables pour le compte de l’année scolaire 2019-2020 dans la région du Nord est de 735.907. Cependant d’après nos sources à la délégation régionale de l’Education de base, seulement 666.891 élèves ont pris le chemin de l’école cette année scolaire. Ce qui débouche automatiquement à un déficit de 68 926 élèves dans cette région du Cameroun. Ces chiffres concernent les établissements primaires publics et privées.  Toujours d’après nos sources, le nombre des filles non scolarisées est plus important que celui des garçons. Sur 403126 enfants de sexe masculin attendus dans les salles de classe, seulement 367 582, soit un taux d’environ 91,18 ont honoré de leur présence à l’école. Entrainant ainsi une absence de 35 544 enfants. Quant aux filles qui étaient comptées au départ à 332 781, seules 299 399, soit environ 89,96 % en valeur relative du nombre de filles ont eu la chance de se rendre dans un établissement scolaire.

Malgré le fait que plusieurs enfants dans la région du Nord n’ont pas toujours accès à l’éducation, il est important de relever que les chiffres vont croissants. Avec les 89% qu’enregistrent les filles et les 90,91% des garçons à l’école primaire pour l’année scolaire 2019-2020, il est clair que le Nord est loin de la période où il enregistrait 60% ou même 50% de taux de scolarisation. En analysant les statistiques, on peut également se permettre d’affirmer que les filles qui autrefois étaient confinées dans des maisons commencent à bénéficier des mêmes droits à l’éducation que les garçons. Avec une différence de 2%, le nombre des filles n’est plus loin de ceux des garçons. Il semble que la lutte acharnée des associations, ONG, autres organismes et les pouvoirs publics en faveur de l’éducation pour tous les enfants commencent à porter ses fruits. Les sensibilisations, la gratuité de l’école primaire, et bien d’autres sont des actes qui apportent un coup de pousse à la scolarisation. 

Bien qu’encore classé zone d’éducation prioritaire (ZEP) au Cameroun avec les régions de l’Extrême-Nord, de l’Adamaoua et de l’Est, la région du Nord fait de grand progrès. Selon plusieurs enseignants le nombre d’élèves est plus élevé dans les écoles primaires. Cependant, ce nombre diminue au fur et à mesure qu’on évolue. Ce qui suppose que le nombre d’élèves censés être retrouvé au niveau secondaire est moins que ceux qu’on retrouve au primaire et ceux du niveau supérieur moins nombreux que ceux du secondaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *