Sous-système anglophone : au cœur du GCE board

Hormis le ordinary level, cette institution organise aussi le advancel level, TVEE intermediate level, TVEE advancel level.

 Par Nadine Ndjomo

 Au Cameroun, la gestion des examens officiels relevant du ministère des Enseignements secondaires diffère d’un sous-système, à un autre. Pour le cas du sous-système francophone, c’est l’office du baccalauréat du Cameroun (Obc) ; qui en est l’organisateur. Quant au sous-système anglophone, c’est le GCE board, qui est aux manettes. Pour la session 2022, le nombre de candidats inscrits au GCE board est de 182 256. Soit, 11 764 candidats de plus que lors de la session 2021. Session qui avait enregistré 170 492 candidats. Depuis quelques jours, certains candidats passent déjà leurs épreuves.  « Les épreuves sont envoyées sur le terrain une semaine avant l’examen. Les épreuves pratiques ont commencé le 7 juin dernier. Elles vont s’achever le 24 juin prochain. Quant aux épreuves écrites, elles débutent le 28 juin et s’achèvent 12 juillet prochain », informe Thomas Lekunze, responsable dans le service du sous-secteur anglophone au ministère des Enseignements secondaires.

Une semaine après le passage des épreuves écrites, les corrections commencent. « Toutes les corrections se font dans les villes de Buéa et Limbe. Le GCE se corrige sur place. Tous les correcteurs du Cameroun, se retrouvent dans ces deux villes. Une fois les copies corrigées, on rassemble toutes les notes. Et les responsables de chaque matière font de nouvelles vérifications pour s’assurer que toutes les copies ont parfaitement été corrigées et que les instructions données par la hiérarchie ont été respectées. Ensuite, tous les résultats sont validés et envoyés à Yaoundé, au ministère des Enseignements secondaires. Et c’est le ministre qui donne son ok pour la proclamation des résultats », détaille Thomas Lekunze.

En rappel, les examens relevant du Cameroon general certificate of education board n’ont pas toujours été organisés par le Cameroun et au Cameroun. Il s’agit du GCE ordinary level, TVEE intermediate level, GCE advancel level, TVEE advancel level. Au départ, c’est l’Angleterre qui se chargeait de toute l’organisation. « De la période coloniale à 1976 les épreuves, les correcteurs venaient de Londres. Et ces enseignants attendaient la proclamation des résultats ; pour repartir. Quelques fois, les copies étaient envoyées à Londres pour les corrections. Et les résultats venaient de là-bas. A cette époque, c’était le London général certificate of education board », raconte-t-on au Minesec. C’est à partir de 1977, que l’organisation est remise au Cameroun via le ministère de l’Education nationale. Il le gère jusqu’en 1992. Et en 1993, le GCE board, prend la relève. Et ce, jusqu’à à date.

Laisser un commentaire