• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Il doit être âgé de cinquante ans, en retraite, fonctionnaire, commerçant ou homme d’affaires.

Par Nadine Ndjomo

C’est une question qu’on pose peu. Quel est le profil d’un président d’association des parents d’élèves et d’enseignants (Apee) ? Qui peut être président d’Apee ? Quel est le background d’un « bon » président d’Apee ? Les avis sont multiples. Pour Mathias Assana, délégué régional des Enseignements secondaires de l’Adamaoua, « le bon président est celui qui s’est engagé devant les parents et qui doit être présent à l’établissement pour suivre ce qui se passe dans l’établissement; sans toutefois se transformer en chef d’établissement. Les besoins doivent être calqués aux besoins de l’établissement. Le président de l’Apee fait partie du conseil d’établissement. Le trésorier de l’Apee est un membre de droit du conseil d’établissement. Tous les problèmes listés, le président de l’Apee doit veiller à ce que les problèmes trouvent leurs solutions. Le président n’est pas élu pour ses  propres intérêts. Tout comme le chef d’établissement. Le fait qu’il a des désaccords entre le chef d’établissement et le président, il y a la clarté dans la gestion des fonds. Mais dès que les deux s’entendent, la complicité s’installe et la distraction des fonds est proche », peint Mathias Assana.  

Pour un psychologue, l’âge requis pour gérer à bon escient les fonds, comme ceux de l’Apee est la quarantaine, maximum, 50 ans. C’est le cas du président de l’Apee du lycée bilingue de Maroua. Commerçant de profession, « il fait du bon travail pour le moment. Il est très apprécié des parents. Il a réussi l’exploit de ramener 14.000 FCfa à 10.000 FCfa », apprend-on de Myriam, parent d’élèves. L’ancien président, était gérant d’hôtel. Il a fait deux mandats. Au lycée mixte d’Awae, le président d’Apee est un instituteur à la retraite.

Outre les instituteurs, il y a le profil des fonctionnaires, employés et surtout responsables dans de grandes entreprises, des militaires, avocats. « Si un avocat ou un militaire à la retraite  est président de l’Apee, ils sauraient comment gérer les fonds. Ils connaissent la loi. Ils savent qu’ils peuvent être poursuivis en cas de détournements. Ils connaissent les bienfaits de l’école. Ils connaissent les sanctions pénales en cas de mauvaises gestions. Ils connaissent la valeur et l’honneur qu’apportent l’école dans la vie d’un homme », dessine Ousmane, enseignant à Figuil.

D’autres profils à qui on peut faire confiance dans la bonne gestion des frais d’Apee, ce sont des commerçants, hommes d’affaires, éleveurs et de grands agriculteurs. Pour Ismael, ancien président d’Apee : « en portant le choix sur l’un de ses profils, qu’ils ont fait des études ou non, à partir du moment où ils sont sages, qu’ils gèrent des employés et qu’ils le font bien, que leurs enfants sont scolarisés et font de bonnes études, on peut leur faire confiance. Ils connaissent la valeur de l’argent. Ils mettront difficilement  la main dans la caisse et se faire la malle. Ils ont des revenus qui leur permettent de vivre de manière aisée»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *