• +237 697 208 082
  • nadine.ndjomo@gmail.com
  • Yaoundé - Cameroun

Examens officiels 2020/2021: Le Sgpr exige le paiement des primes allouées aux enseignants

Les 10 délégués régionaux sont priés de s’exécuter,  sur  instructions du Minesec.

Par Ali

Les examens officiels sont finis depuis quelques semaines au Cameroun. Mais certains enseignants, qui surveillaient les candidats dans les différentes salles, n’ont toujours pas été rétribués. Tout comme certains, ayant déjà corrigé des copies. Et pourtant, informe un inspecteur pédagogique, « une fois les examens achevés, les enseignants ayant fait des vacations doivent passer à la caisse. A l’époque, le paiement se faisait immédiatement après les examens. Mais avec le temps, les choses ont changé. Le paiement a commencé à prendre du temps. Situation qui laisse parfois songeur. »

D’où la sortie de Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d’Etat, secrétaire général, de la présidence de la République du Cameroun. Dans une correspondance signée du Sgpr le 1 juillet dernier à Yaoundé, ayant pour objet : paiement des primes allouées aux intervenants aux examens officiels de la session 2020/2021, s’adressant à Nalova Lyonga, ministre camerounaise des Enseignements secondaires, le Sgpr demande au Minesec de prendre les dispositions nécessaires en liaison avec le ministre des Finances, pour « le paiement effectif des primes allouées aux différents intervenants aux examens officiels »  relevant de sa compétence, peut-on lire dans la correspondance.

Situation tout de même curieuse, quand on sait que le processus qui mène au paiement des primes des enseignants, doit être chapeauté par le Minesec, suivi de l’office du bac (OBC), les délégués régionaux, les chefs de centres, de sous-centres, afin de régulariser les enseignants. Chargés de procéder aux paiements desdites primes, les 10 délégués régionaux des Enseignements secondaires ont reçu l’instruction, le 6 juillet de la Minesec, de faire passer les enseignants à la caisse.

Une vacation est payée à 1500 FCfa. Elle commence de 8h à 12h. C’est la première phase de la journée. Quant à la deuxième phase, elle a lieu dans l’après midi. Elle dure aussi 4h et est également payée à 1500 FCfa.  Quant aux corrections, une copie est payée 200 FCfa. « Cette somme concerne uniquement le baccalauréat », confie Aurelien Nang, enseignant d’histoire. Quant aux copies du probatoire, « une copie corrigée est payée à 150 FCfa », ajoute-t-il. Pour le moment, les corrections du probatoire n’ont pas encore commencé. « Elles doivent en principe débuter ce mardi, ou plus tard, mercredi », a-t-on appris.

Pour garantir la fiabilité des résultats, les corrections des copies se font de manière rigoureuse et discrète. Toutes les copies sont sous anonymats. Elles sont réparties à travers le pays. Les copies de la région du Centre, peuvent se retrouver dans la région de l’Est, celles du Littoral, au Sud, celles du Sud-ouest, dans le Nord ou l’Adamaoua…Après les corrections, toutes les copies sont renvoyées à l’OBC, où un autre processus commence et débouche sur la proclamation des résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *